Croisière en Croatie en goélette traditionnelle

Une Croisière à travers un savoureux cocktail d'îles et de balades...

  • farnienteBalades pour se détendre

  • Idéal pour non initié

Avec ce cocktail bateau + randonnée, n’en doutez pas, nous vous proposons la manière la plus originale, sinon la plus maline pour decouvrir la Dalmatie d'ile en ile.

 

Pas de stress inutile à attendre les ferries, à changer fréquemment de maisons d’hôtes…  Non, ici, notre bateau, un vieux gréement traditionnel en bois, équipé de cabines, sera là où il faut quand il faut… tantôt dans une crique pour nager, tantot sur le quai d'un village historique ou encore la ou se termine notre sentier de randonnée.

 

Grâce à cette liberté, en 1 semaine nous découvrirons la plupart des îles dalmates Korkula, Mljet, Hvar, Brac en empruntant de chemins de randonnée accessibles à tous (de 4 à 6 h/jour) 

 

Le reste du temps sera consacré à la visite de petites villes historiques,comme Korkula, Kvar, Split, Dubrovnick… mais aussi au farniente sur le pont lors des navigations

ou encore à la baignade

Les repas sont préparés et servi à bord par un cuisinier attentif.
Si le midi nous pique-niquons plus 
fréquemment sur les chemins,le soir, nous dinons sur le pont du bateau avant de rejoindre sa cabine 

ou si l’on préfère, la terrasse pour s’endormir sous les étoiles.
 

 

Jour 1 - Split

Vol pour Split. Transfert au port de Krilo Jesenice (30 min). Installation sur le bateau.

Dîner libre. Prévoir votre dîner avant votre voyage (avant votre arrivée en Croatie).

 

 

Jour 2 - Krilo - Omis - Sucuraj 

Navigation vers Omis (1h), petite station balnéaire située à l'embouchure de la rivière de Cetina, flanquée d'impressionnants massifs rocheux. Vous profiterez d'une randonnée au cœur d’un superbe canyon pour rejoindre un point de vue sur les gorges de Cetina et Omis. Retour au bateau et navigation vers Sucuraj (3h30), un petit village sur la côte est de l'île de Hvar. Dîner et nuit à bord.

 

 

Jour 3 - Sucuraj - Korcula - presqu'île de Peljesac 

Navigation vers Korcula (3h). Visite libre de la ville fortifiée, authentique, perle architecturale de l'Adriatique. Vous serez frappés par l’harmonie se dégageant de la vieille ville : l’architecture médiévale de ses tours en pierre blanche, le rouge orangé de ses toits, le tout surplombant une mer limpide. Courte navigation vers la presqu’île de Peljesac et le village d'Orebic. Randonnée jusqu'au monastère de Notre-Dame-des-Anges : vue superbe sur les îles et îlots alentour. Descente sur le petit village de Kuciste. Dîner et nuit à bord à Kuciste. 

 

 

Jour 4 - Trstenik - Dubrovnik - île de Mljet 

Navigation vers Trstenik (1h30). Transfert par la route à Dubrovnik (1h30). Visite libre de la vielle ville. Vous découvrirez la cité inscrite à l’UNESCO, ville d'une histoire politique et culturelle unique, Dubrovnik est célèbre pour sa beauté et est une des villes les plus attrayantes de la Méditerranée. Transfert retour à Trstenik. Nuit au port de Trstenik ou sur l’île de Mljet. Dîner et nuit à bord. 

 


Jour 5 - Parc National d'île de Mljet - Lumbarda 

Très belle randonnée sous les pins dans le parc national de Mljet : montée au sommet Montokuc, vue panoramique sur les collines et les lacs émeraude. Descente sur l’un d’eux et le village de Soline. Canot pour rejoindre l’îlot monastère de Sainte-Marie. Navigation vers Lumbarda (1h30), située à à l'ouest de l'île Korcula. Dîner et nuit a bord. 

 

 

Jour 6 - Korcula - île de Hvar 

A pied, nous montons jusqu'au village de Zrnovo puis celui de Postrana. Visite de l’écomusée avant d’emprunter un sentier rejoignant une crique sauvage. Déjeuner dans une bergerie. Retour à Korcula en minibus puis navigation vers l'île de Hvar (4h30). Nuit dans une crique à proximité de la ville de Hvar. Dîner et nuit à bord.

 

 

Jour 7 - Hvar- île de Brac 

Transfert sur les sommets de l’île pour une très jolie randonnée menant à des villages abandonnés. Nous atteignons la mer puis nous la longeons par un sentier sous les pinèdes. Baignade en chemin. Nous arrivons à pied à la ville de Hvar. Hvar est aujourd’hui un des joyaux touristiques de la Croatie, mais aussi une des villes les mieux conservées de l’Adriatique. Navigation (1h30) et nuit proche des rives de l’île de Brac. 

 

 

Jour 8 - Brac - Split - vol retour 

Navigation vers Split. Visite libre de la ville. Transfert à l'aéroport de Split et vol retour.

Possibilité de vol de nuit avec un décollage tard le soir et une arrivée à Paris dans la nuit du samedi au dimanche. 

 

Important itinéraire :

Les horaires des vols charters peuvent être confirmé tardivement.

Pour le vol retour, il y a une forte probabilité d'un retour dans la nuit du samedi au dimanche (J8 au J9).

 

Le programme indiqué est susceptible de modifications en fonction des conditions de navigation et de la météo. Seul le capitaine est amené à adapter l'itinéraire le moment venu pour des raisons de sécurité.

Il fait partie de la centaine d'anciens navires de transport inter-îles, reconditionnés pour le tourisme ces deux dernières années. Ils sont en bois et ont fière allure. Ce sont des bateaux qui, à l'origine, fonctionnaient à la voile. Sur le " Vrutak ", les voiles sont toujours en place et le capitaine se fera une fierté de les utiliser au moins une fois durant la semaine, utilisant sinon le moteur dont ils ont été dotés. Ces bateaux sont la propriété de marins qui exercent cette profession de père en fils. L'ambiance est donc familiale.

 

Ces bateaux sont classés en catégorie A ou B.
A = toutes les cabines sont dotées de douches-toilettes.
B = les douches-toilettes sont communes. En général 1 pour 3 cabines.

 

Notre bateau le VRUTAK est de catégorie : A

 

Le capitan Ivo et son équipage, Boris, Ivan et Stanko, se préparent à vous accueillir avant de voguer vers les 4 îles que vous visiterez durant votre séjour de Split à Dubrovnik : Brac, Hvar, Korcula et Mljet

 

 Le VRUTAK est une construction croate datant de 1940 et rénové en 2000.

Les cabines sont toutes ouvertes sur l’extérieur.

Le toit est aménagé en terrasse et constitue un espace de détente où sont disposés des transats.

Type : Construction croate à vocation de transport de marchandises reconverti en bateau de croisière

Longueur coque : 23m

Largeur coque : 5,60m

Matériel : Bois

Mats : 2

Cabines passagers : 10 cabines twin toutes ouvertes sur l’extérieur. Toutes les cabines disposent de toilettes, douche, lavabo et d’une armoire de rangement.

Cuisine équipée : 1

Salon intérieur avec plusieurs tables : 1 salon climatisé

Equipement de pont : Terrasse avec des transats, grill, tables, équipements de pêche..

 

 DSC 0112--

 

Fotor0613161516

 

 

CroisièreDépartDate de départVille de DépartPrix Par /PersSup Cabine Single
Iles Dalmates

Samedi

06/09/2014 PARIS 1445 € TTC Dernières Places
Iles Dalmates Samedi 13/09/2014 PARIS 1445 € TTC Dernières Places
Iles Dalmates

Samedi

02/05/2015 PARIS 1445 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

16/05/2015 PARIS 1445 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

06/06/2015 PARIS 1445 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

13/06/2015 PARIS 1445 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

20/06/2015 PARIS 1595 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

27/06/2015 PARIS 1595 € TTC COMPLET
Iles Dalmates

Samedi

05/07/2015 paris 1595 € TTC COMPLET
Iles Dalmates

Samedi

11/07/2015 PARIS 1595 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

18/07/2015 PARIS 1595 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

25/07/2015 PARIS 1595 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

01/08/2015 PARIS 1595 € TTC COMPLET
Iles Dalmates

Samedi

08/08/2015 PARIS 1595 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

15/08/2015 PARIS 1595 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

22/08/2015 PARIS 1595 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

29/08/2015 PARIS 1495 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates

Samedi

12/09/2015 PARIS 1445 € TTC Nous consulter
Iles Dalmates Samedi

 

12/09/2015 PARIS 1445 € TTC

 

Nous consulter

 

 

 

Il est 7 h.. à moitié endormis, on entend le capitaine qui vient tout juste de mettre le moteur en route... Nous avons une heure de navigation ce matin... Puis on se rendort, bercés par la mer.

journee 06big

Décidément courageux vous prenez votre douche car, au final, l'heure du petit déjeuner est fixée à 8 h.

Tout le monde devant être prêt à 8 h 30. 

journee 01big

Il fait chaud en Croatie et nous devons être prêts très tôt.

Ca y est nous abordons un petit port et après quelques manoeuvres, notre capitaine nous dépose sur le quai.

Anna nous remet les provisions du pique-nique que nous nous répartissons et voilà...
C'est parti pour 3 h de balade entrecoupées d'arrêts.Apres une montée qui nécessite un peu de souffle. nous atteignons un point de vue superbe d'où la vue s'étend loin à l'horizon. Nous distinguons Lastovo, ou sud-est puis Mljet où nous serons demain.

journee 04big

Après une descente à travers une forêt de pins,

journee 03big

nous débouchons sur une petite crique de galets.

L'eau est turquoise et nous en profitons pour nous baigner.
Viendra ensuite l'heure du pique-nique: tomates,fromage,oeuf et fruits... le cuisinier nous a tout préparé.

journee 09big

Un petit repos de 2 h... et nous voilà repartis.

Il est 14 h. Il fait un peu chaud, mais par une pinède nous rejoignons le bateau.
Le moteur ronronne et en 2 h d'une mer d'huile nous atteignons l'île de Mljet.
Nous accostons à un port à peine plus grand qu'un mouchoir de poche.

journee 10big

Il est 18 h 30.Tout le monde descend. direction la terrasse du café alors que certains préférerons prendre un bain...

Pas facile parfois, car le calcaire est prédominant sur la côte, mais avec des chaussures plastiques... on y arrive facilement.

20 h... le repas est servi à bord.

journee 08big

21 h retour à la terrasse du café.
La soirée sera à votre guise, animée ou calme au choix !
Profitons-en car demain, ce sera un mouillage au calme dans une crique pas loin d'ici...

Le prix comprend tout sauf

- Les nuits d'hôtels et repas si vous arrivez sur des vols différents des nôtres ainsi que les transferts attenants.

- L'eau en bouteille et tout autre boisson alcoolisée ou non.

- Le dîner du dernier jour
- Les déjeuners les jours d'arrivée et de départ 
- Les entrées dans les musées (Hvar, Korcula, Split, Dubrovnik.) et parcs nationaux (16 € environ en espèces)
- Les pourboires à l'équipage/accompagnateur: environ 25-30 € par personne.
- Un supplément petit groupe de 110 € si le groupe est inférieur à 10 personnes*
- La taxe touristique de 21 € a régler sur place en espèces auprès du capitaine à l'arrivée

- Supplément cabine individuelle : 600 €
- Les frais d'inscription 15 € par personne

 

La Croatie (en croate : Hrvatska) ou République de Croatie (en croate : Republika Hrvatska) est un État d'Europe du Sud qui s'étend de l'extrémité orientale des Alpes, sur ses confins au nord-ouest et des plaines pannoniennes au nord-est, jusqu'au littoral de la mer Adriatique au sud, en passant par le massif montagneux des Alpes Dinariques au centre.

Elle est entourée par la Slovénie, la Hongrie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro. Sa capitale est Zagreb. La Croatie est candidate à l'adhésion à l'Union européenne et est membre de l'OTAN. Les principales villes de Croatie sont Zagreb, Split, Dubrovnik, Rijeka, Osijek, Zadar, Slavonski Brod, Pula, Sibenik et Varazdin.

Histoire de la Croatie
La Croatie fut, tout au long de son histoire, au carrefour de quatre grands espaces culturels, ce qui confère une richesse à son patrimoine, tant architectural qu'artistique. Outre le caractère slave de ses habitants qui remonte à la fin du VIe siècle, la Croatie a subi les influences vénitiennes sur la côte dalmate d'une part, et les influences austro-hongroises dans les plaines du nord de Slavonie et dans le bassin du Danube d'autre part. Cet héritage vient se superposer à celui préroman - romain et byzantin - plus diffus mais auquel elle doit sa tradition chrétienne. Le voisinage immédiat de l'Empire ottoman, du XVe au XIXe siècle, dont l'expansion s'est arrêtée en terre croate, a également eu son importance puisque la Croatie en a hérité ses frontières actuelles en forme de « fer à cheval ». La Croatie contemporaine est également l'héritière du Royaume croate médiéval, d'abord indépendant puis associé en 1102 à la couronne hongroise et en 1527 intégré aux terres des Habsbourg, devenues l'Autriche-Hongrie de 1867 à 1918. Au début du XVe siècle, la province côtière de Dalmatie devint vénitienne pour quatre siècles, puis française de 1809 à 1814, au sein des Provinces illyriennes qui mirent fin à la république de Raguse. Les Croates aspirèrent à la formation d'un Royaume de Croatie-Slavonie-Dalmatie, dans le cadre de la monarchie austro-hongroise, mais l'accord austro-hongrois de 1867 laissa le Royaume de Dalmatie à l'Autriche, tandis que le Royaume de Croatie-Slavonie demeurèrent en Hongrie.

Si les Croates ont toujours lutté, depuis la fin du XIe siècle, pour conserver leur autonomie, le sentiment pan-slave et yougo-slave s'y développa à partir des années 1830. Le XIXe siècle vit, pour la première fois, la Croatie unie à ses voisins slaves. De 1918 à 1941, ce fut sous la forme d'un royaume centralisé sous le sceptre d'une dynastie serbe, au sein du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, qui fut renommé Royaume de Yougoslavie le 6 janvier 1929 (Yougoslavie signifiant Pays des Slaves du Sud). En 1941, après l'invasion de la Yougoslavie par les armées du IIIe Reich, l'État indépendant de Croatie - État fasciste satellite de l'Allemagne nazie - fut mis en place par cette dernière. Par rapport à la Croatie actuelle, cet État fut amputé d'une partie de la Dalmatie et de l'Istrie (annexées par l'Italie), mais engloba la quasi-totalité de la Bosnie-Herzégovine. Parallèlement, un Conseil antifasciste de la guerre de Libération de Croatie (ZAVNOH) rassembla la résistance croate au sein des partisans (Yougoslavie) de Josip Broz Tito. En 1945, la Croatie fut libérée comme le reste de la Yougoslavie par les partisans communistes. Dès novembre 1943, les partisans annoncèrent leur projet de mettre en place une nouvelle Yougoslavie qui serait fédérale. La République socialiste de Croatie devint un État fédéré au sein de la République fédérale populaire de Yougoslavie (de 1945 à 1963), puis de la République fédérale socialiste de Yougoslavie (de 1963 à 1990), toutes deux composées de six républiques.

Le 25 juin 1991, à la suite des premières élections multipartites de Croatie en 1990, la Croatie, comme la Slovénie, déclara son indépendance. Le gouvernement fédéral Yougoslave ne reconnut pas cette déclaration et, au nom de la préservation de l'État fédéral et de la minorité Serbe de Croatie, mena une guerre avec l'armée Yougoslave (4ème armée européenne) et des groupes paramilitaires serbes. La Croatie fut reconnue internationalement le 15 janvier 1992. La nouvelle armée croate mena des opérations contre les forces de la République serbe de Krajina soutenues par l'Armée populaire yougoslave (JNA), notamment en 1995, les opération éclair en Slavonie Occidentale et opération Tempête) pour reconquérir la République serbe de Krajina. Ces opérations entrainèrent l'exode de 150 000 Serbes, principalement vers la Bosnie-Herzégovine et la Serbie. La Slavonie orientale et la Syrmie occidentale furent rendues pacifiquement à la souveraineté croate, en 1998.

L'élection du modéré Stjepan Mesic, en 2000, à la suite du décès de Franjo Tudman qui avait dirigé le pays au cours des dix années précédentes, a constitué un tournant politique et économique majeur. Le pays s'est démocratisé et ouvert sur l'Europe, les auteurs d'exactions pendant les conflits militaires ont été poursuivis, il a mené une politique de privatisations et s'est ouvert aux investissements étrangers. Cela s'est fait, toutefois, avec de fortes résistances internes du fait de la présence de nationalistes extrémistes dans certaines structures de l'appareil d'État (défense) et dans certaines régions (Split). La Croatie s'est officiellement déclarée candidate, le 21 février 2003, à l'adhésion à l'Union européenne et le statut d'État candidat lui a été reconnu officiellement le 17 juin 2004. L'ouverture des négociations d'adhésion avait, toutefois, été retardée jusqu'au 3 octobre 2005 du fait de la coopération jugée insuffisante de la Croatie, avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), en ce qui concerne l'arrestation de l'ancien général Ante Gotovina finalement arrêté en décembre 2005. Le pays s'est aussi porté candidat à l'adhésion à l'OTAN.

Politique
Le président de la République de Croatie (Predsjednik) est le chef de l'État ; il est également le chef des armées et il a le devoir de désigner le président du gouvernement (le « premier ministre ») avec l'accord du Parlement. Il a également une certaine influence sur la politique étrangère. Le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans, renouvelable. Le parlement croate unicaméral ou Sabor est composé d'un maximum de 160 représentants élus au suffrage universel pour une durée de 4 ans. Les sessions plénières se déroulent du 15 janvier au 15 juillet et du 15 septembre au 15 décembre. Le gouvernement croate (Vlada) est dirigé par le président du gouvernement (habituellement qualifié de « premier ministre » dans les médias anglo-saxons et francophones), qui a deux vice-présidents et treize ministres chargés de divers secteurs d'activité. Le pouvoir exécutif a la charge de proposer des lois et un budget, de veiller à l'application des lois et de guider la politique intérieure et étrangère de la République. Après l'arrivée au pouvoir de Stjepan Mesic, la victoire en novembre 2003 des conservateurs du HDZ et la nomination de Ivo Sanader à la tête du gouvernement marque une seconde alternance. Aux élections présidentielles du 16 janvier 2005, Stjepan Mesic a été réélu au second tour pour un second mandat présidentiel face à Jadranka Kosor avec plus de 60 % des suffrages.

La Croatie a obtenu, le 17 juin 2004, le statut de candidat à l'Union européenne et le Conseil de l'Union européenne a reconnu, le 3 octobre 2005, qu'elle remplissait l'ensemble des conditions pour lancer les négociations d'adhésion. Ceci n'a été possible qu'après que le gouvernement croate a accepté de mieux coopérer avec le TPIY. La Croatie est également membre de l'OTAN. Elle a par ailleurs obtenu au Sommet de Ouagadougou en novembre 2004 le statut d'observateur au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie, malgré le faible nombre de personnes parlant le français.

Géographie
La Croatie a une forme particulière qui ressemble à un croissant ou un fer à cheval, ce qui explique qu'elle ait des frontières avec de nombreux pays : la Slovénie, la Hongrie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, et une frontière maritime avec l'Italie dans la mer Adriatique. Les Croates considèrent souvent également l'Autriche comme un pays limitrophe même si, en réalité, la Slovénie les en sépare, en faisant en fait un pays voisin. Son territoire continental est divisé en deux parties non contiguës par le port de Neum en Bosnie-Herzégovine.
Le relief est assez diversifié et contient :

des plaines, des lacs et des collines dans la partie nord, nord-est (Croatie centrale et Slavonie, une partie de la plaine pannonienne).
des montagnes très boisées dans le Lika et la Gorski Kotar qui font partie des Alpes dinariques. un littoral rocheux le long de la mer Adriatique (Istrie, littoral nordique et Dalmatie). Il y a plusieurs climats en Croatie. La partie nord-est du pays est de climat continental alors que le climat du littoral est de type méditerranéen, et que celui de la partie centrale et sud est montagneux. Le pays contient huit parcs nationaux : trois en zone montagneuse (Paklenica, Plitvice, Risnjak) et cinq en zone côtière (Brijuni (Brioni), Mljet, Kornati, Krka, Velebit) représentant une superficie de 79 320 hectares, soit 7,5 % du pays avec comme projet de doubler l'étendue des espaces protégés dans le cadre de parcs nationaux ou d'autres régimes de protection de l'environnement. La côte croate est très découpée si bien que la Croatie compte 698 îles, 389 îlots et 78 récifs. 47 îles sont habitées (voir l'article liste des îles de Croatie). Parmi les lacs de Croatie, Omladinsko jezero et les lacs de Plitvice sont remarquables. Le sommet le plus élevé en Croatie est le pic de Dinara, culminant à 1 830 mètres d'altitude.

Economie
Le processus de transition d'un système d'économie planifiée vers une économie de marché a commencé à la fin des années 1980, mais la désindustrialisation et les dommages dus à la guerre d'indépendance ont ralenti cette mutation. Les privatisations commencées pendant la guerre d'indépendance ont été entachées de scandales politico-financiers.

Le pays s'est engagé dans un vaste programme de reconstruction mené par le gouvernement : depuis 1996, la moitié du parc immobilier détruit a été rebâti quasiment sans aide internationale, tandis que la croissance du PIB a atteint une moyenne de 6%, et l'inflation annuelle moyenne sur cinq ans demeure inférieure à 4 %. Depuis la fin de la guerre, le pays connaît une croissance économique assez rapide. La situation macro-économique de la Croatie est plutôt bonne, avec une inflation contenue (estimation 2005 : 3,3 %) et une croissance assez soutenue (2005 : 4 %). Le déficit public, bien qu'important est en décroissance (2004 : 4,2 %, 2005 : 3,7 %, prévision 2006 : 3,3 %, objectif 2007 : 3 %). Le niveau de la dette externe est élevé (85 % du PNB) soit 35 milliards de $[3] 7700 $ par habitant, même si l'endettement public est plus modéré (65 % du PNB). La Croatie a conclu en août 2004 un accord avec le FMI, lui accordant un prêt de 140 millions d'euros, sous réserve d'une réduction sensible du déficit budgétaire consolidé et d'une stabilisation de l'endettement externe. Il devrait être prolongé. Les échanges extérieurs sont fortement déséquilibrés, le taux de couverture des importations n'étant que de 43 %. Les revenus générés par l'industrie du tourisme (17 % du PIB) compensent en partie de déficit de la balance commerciale. La balance des paiements croates est caractéristique de celle d'un pays en transition. La balance commerciale est très déficitaire mais le déficit des paiements courants n'est que de 5 % grâce à l'importance des revenus touristiques (officiellement le tourisme représente 25 % du PIB). Le PIB par habitant (2004) est de l'ordre de 6?500 euro par habitant et de 11?200 $ (soit 41,6% de la moyenne de l'Union européenne) en termes de parité de pouvoir d'achat par habitant.

La Croatie a une économie principalement basée sur les services, et un peu sur l'industrie légère. Le problème économique principal est un chômage structurel important. La poursuite des réformes structurelles est programmée. La BERD, la BEI et la Banque mondiale jouent un rôle essentiel dans le financement des projets et des entreprises.

Démographie

La population de la Croatie est stable depuis la dernière décennie. Le taux de natalité est stable (moins de 1 %), la transition démographique a été atteinte il y a environ cinquante ans. L'espérance de vie moyenne est d'environ 75 ans, et le taux d'alphabétisation est de 98,5 %, ce qui est assez élevé. La Croatie est habitée principalement par les Croates (89,6 %). Il y a également une vingtaine de minorités, dont les Serbes (4,5 % de nos jours, 12% avant guerre, selon le recensement de 1991), tandis que les autres ont moins de 0,5 % chacune. La religion principale est le catholicisme (87,8 %). Il y a aussi des minorités chrétiennes orthodoxes (4,4 %) et musulmanes sunnites (1,3 %). Toutes les autres religions ensemble couvrent moins de 1 % de la population. La langue officielle - et la plus courante - est le croate, une langue slave, qui utilise l'alphabet latin étendu par quelques signes diacritiques. Moins de 5 % de la population utilise une autre langue comme langue maternelle. L'italien est langue officielle dans la région de l'Istrie, notamment dans les villes de Pola/Pula, Rovigno/Rovinj, Umago/Umag.

Langue
La langue officielle de la Croatie est le croate qui est une langue du groupe méridional des langues slaves, de la famille des langues indo-européennes. Même si les linguistes utilisent le terme de serbo-croate pour définir la langue parlée en Croatie, en Bosnie-Herzégovine, en Serbie et au Monténégro, officiellement le serbo-croate n'existe plus, chaque pays nommant sa langue croate, bosniaque, serbe ou monténégrin. Il n'y a pas d'isoglosse entre ces langues (les locuteurs se comprennent spontanément, sans traducteur), leur définition est historique et politique. Par contre il y a des différences partielles de lexique (certains mots, certaines conjugaisons ou déclinaisons varient) et une différence d'alphabet : il est latin en Croatie et dans la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine, et aussi cyrillique en Serbie, au Monténégro et dans la République serbe de Bosnie. Cependant, la présence de l'Anglais est plus importante que celle de l'Allemand notamment grâce au tourisme très important dans ce pays. La quasi totalité des jeunes et une grande majorité des adultes parlent la langue anglaise, tandis que les personnes âgées pratiquent plus l'Italien comme langue étrangère.

Photos Croisières

croisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisieres

Contact

infos(at)rives-du-monde.com

01 46 33 56 65

49 Rue Montagne Ste-Geneviève, 75005 Paris

feedback   Rejoignez nos fans