Kerala - Houseboat Traditionnel

Une Croisière éxotique à bord d’un charmant Kettuvalom...

  • baladeBalades pour se détendre

  • Idéal pour non initié

Des paysages de rêve aux couleurs chatoyantes, des temples, des traditions fortes, le Kerala jouit d'un patrimoine culturel et naturel éblouissant. Quelques jours à bord d'un Houseboat traditionnel : « Ketuvallom » à sillonner les voies navigables qui relient les villages reculés et les îles au continent, offre une découverte originale de la nature kéralaise.

Jour 1 - 

Départ Samedi avec un vol Paris-Trivandrum en matinée.

Jour 2 - 

Arrivée matinale à Thiruvananthapuram, rencontre avec votre guide, découverte du panorama de la ville. A Varkala, baignade et farniente sur les longues plages de sable blanc bordées de cocotiers typiques de la côte Malabar renommées dans le monde entier pour leur beauté. Nuit à l'hôtel.

Jours 3 - 

Transfert en milieu de matinée au débarcadère où nous attend notre équipage. Installation sur le « houseboat », petit palace flottant. Dans l'après-midi, visite de chantier naval et premier dîner à bord préparé par notre cuisinier avec des produits frais du marché. Nuit à bord.

Jour 4 - 

Premier réveil sous le soleil keralais, Ochira nous ouvre les portes de son temple. Au lac de Kayamkulam, rencontre des eaux des backwaters et de la mer d'Arabie. Nous gagnons Thrikkunapuza, puis Thottapally, port de pêche intemporel.
Visite du temple d'Abalappugha au millier de lampes à huiles. Mouillage dans un petit lac au milieu des jacinthes d'eau et des fleurs de lotus. Nuit à bord.

Jour 5 - 

Nous partons à la découverte de la partie est des backwaters. A Mannarasala nous visiterons le temple du serpent; à Manar, bourg animé et bruyant, une fonderie de bronze et un hôpital ayurvédique où des massages sont prodigués selon la médecine traditionnelle hindoue. Nuit à bord.

Jour 6 - 

Nous irons à la rencontre de familles peu habituées au contact avec les occidentaux afin de partager leur mode de vie traditionnel dans cette partie reculée des backwaters. Nuit à bord.

Jour 7 - 

Nous visiterons Champakulam et sa célèbre église portugaise, la ville est aussi renommée pour sa fabrication de Snake Boats. Nous reprenons notre croisière en direction d'Allapuza, où des centaines de houseboats sillonnent le lac. Nous découvrirons l'ambiance festive qui règne sur le lac avant de nous éloigner pour gagner la réserve de Kumarakom. Nuit à bord.

Jour 8 - 

Débarquement en milieu de matinée, un véhicule nous attend pour un transfert vers Koch'in, la Saint-Tropez du Kerala, l'ambiance coloniale en plus. Nuit dans un bel hôtel de la ville.

Jour 9 -

Vol international: Koch'in-Paris, arrivée en fin de journée.

 

 

 Aujourd'hui, les bateaux-maison sont d'immenses péniches exotiques, avançant lentement, utilisées pour les voyages de loisirs, et sont en fait une version remaniée des kettuvallams des anciens temps. Les kettuvallams originaux étaient utilisés pour transporter des tonnes de riz et d'épices.

Le kettuvallam ne fait qu'un avec les coques de noix de coco. Pas même un seul clou n'est utilisé pendant la construction du bateau. Ce dernier est constitué de planches de bois de jaquier jointes avec des coques de noix de coco. Elles sont ensuite enduites de résine noire caustique faite d'amandes de cajou bouillies. En en prenant soin, un kettuvallam peut durer des générations.
Aujourd'hui, les bateaux-maison jouissent tous de l'aisance matérielle d'un bon hôtel incluant des chambres meublées, des toilettes modernes, des salons confortables, une cuisine et un balcon permettant la pêche. Des parties du toit incurvé en bois ou en feuilles de palmier tressées peuvent se déplier afin de fournir de l'ombre et de permettre des vues ininterrompues. Alors que la plupart des bateaux sont conduits par des rameurs locaux, certains possèdent un moteur de 40 CV.

 

Kerala houseboat 

7995362 11

Kerala backwater scene

Kerala-Backwater-Houseboat-Cruise

kerala-houseboats-luxury-balcony

661 image 1

16 - Way to Bedroom 1

661 image 2

661 image 9

652 image 10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix à partir de : 1750 €/pers*: Au départ de Paris (Hors vacances scolaires)

*Pour tous départs de Province, n'hésitez pas à nous contacter, pour un devis sur mesure :   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Nous nous chargerons de vous accompagner durant l'élaboration de votre voyage.

Le prix comprend :

- L'hébergement pour 7 nuits sur la base d'une chambre double dans les hôtels mentionnés.

- Pension complèt

- Tous les transferts et visites utilisant AC Toyota Innova Jusqu'à 3 pax et pour 4-6 pax, Tempo traveller climatisé.
- Le service du guide anglophone local à Cochin et Trivandrum et Guide accompagnant pendant le séjour sur le house-boat.
- Frais d'entrée dans tous les monuments, comme indiqué dans le programme.
- Le spectacle de danse Kathakali dans le théâtre régulier à Cochin.
- Les taxes de circulation, parking, fuel et l'inter-état.
- Représentant à l'aéroport pour l'assistance à l'arrivée et au départ
- Toutes les taxes applicables incluant la taxe de service sur le somme total de la facture.

Il faut ajouter aux prix ci-dessous :
• Dépense personnelle comme pourboires, lessives, les boissons, les appels téléphonique, la taxe appareil photo/ camera dans les monuments...
• L'eau en bouteille ou les boissons durant les visites
• Tous les services non mentionnées dans le programme.

Attention, ces informations vous sont communiquées à titre indicatif pour vous aider à préparer votre voyage. Si une modification de date ou de prix intervenait elle vous serait communiquée lors de votre inscription.

 

 

Quand partir ?

 • D'octobre à mars
C'est la meilleure période à cause de la lumière, par contre il peut faire froid le soir.
Les journées sont courtes, à 19 h il fait nuit !

• Pendant les fêtes :
 - Fête d'Onam : c'est la fête des moissons. A cette occasion, de nombreux festins sont organisés, on porte des vêtements neufs, des tapis de fleurs ornent l'entrée des maisons et des courses de snakeboats sont organisées dans les backwaters.
- Fête de Pooram (Thissu) : Parades d'éléphants, percussionnistes, ... 21 Avril 2013
- Fête de Lohri ou Makar Sankranti : 13 janvier, célébrée à travers tout le Jammu par des feux, danses et décorations.
- Octobre-novembre : Diwali, fête la plus joyeuse avec feux d'artifices et quartiers illuminés.
Govardhana Puja, fête dédiée à la vache sacrée.

Niveau / Difficulté
Les balades proposées sont accessibles à tous.

Langue
La langue principale est le Malayalam.
Aujourd'hui, l'anglais est parfois utilisé pour des raisons « pratiques » en Inde mais il n'est maîtrisé que par une minorité de la population et très peu d'Indiens en sont locuteurs natifs. Cependant, il est utilisé par de nombreux auteurs et reste une langue administrative importante.

Budget et change
La monnaie est la roupie indienne.
1 € = 72.37 roupies en Décembre 2012.
Dans les grands hôtels, possibilité de paiement par carte bancaire.
Les euros peuvent être changés sans aucun problème. Nous vous conseillons de régler vos achats en monnaie locale.
Vous pourrez changer votre argent dans les banques, les aéroports et les changeurs autorisés.
Les traveller chèques sont aussi acceptés dans de nombreux endroits et pourront être changés dans les banques et les grands hôtels.

Photo / Caméra
Dans certains lieux, vous devrez vous acquitter d'une redevance pour les appareils photos ou caméscopes.

Achats sur place
Sur les produits courants de type alimentation, cigarettes, bonbons, nécessaire de toilette, le prix est inscrit. Il est donc possible d'éviter les mauvaises surprises en vérifiant les prix. Faites également attention aux taxes qui se rajoutent parfois ultérieurement.

Boissons
Pour vous donner une idée, voici quelques prix:
-eau minérale: environ 15 roupies
-soda: de 10 à 20 roupies

Sacs et valises
Un sac de voyage, ou une valise ou encore un sac à dos.
Un petit sac à dos de randonnée pour vos affaires personnelles de la journée.
C'est le sac que vous utilisez en cabine dans l'avion et que vous portez pendant les balades.
Ce sac ne doit pas être volumineux (environ 30 litres).
Si vous pensez être en surcharge par rapport aux 20 kg autorisés, vous pouvez le charger de ce qui est lourd.
Il doit, de toutes façons, être chargé des affaires fragiles ou coûteuses, comme ordinateur, appareils photos...
Sur place, le guide vous indiquera ce que vous devez prendre avec vous pour les balades.

Vêtements
• Chemises en coton, pantalon de toile la journée (éviter les shorts)

Et aussi, pensez à
• Une lampe torche ou frontale + ampoule et piles de rechange.
• Un adaptateur est parfois nécessaire pour les prises dans les hôtels. (220Voltes)

Assurances
Aucune assurance n'est comprise dans le voyage. Vous devez soit nous en acheter une (voir ci dessous : nos assurances), soit vous contenter de celle attachée à un contrat plus global (comme la CB).
Dans ce dernier cas, vous devez IMPERATIVEMENT emporter avec vous, le numéro de téléphone de l'assurance et le numéro du contrat et d'au moins prendre la précaution d 'en avertir le guide en cas de problèmes

NB : Quel que soit l'accident, il faut contacter l'assurance, les médecins du pays et les médecins de l'assurance qui décident de la suite à donner : c'est important car toute décision non conforme à la leur dégage l'assureur de sa responsabilité.

Nos assurances
Vous pouvez contracter auprès de notre agence un contrat d'assurance pour perte de bagages, vols, annulation etc.

Formalités
Les Français sont soumis au visa pour séjourner en Inde. Les personnes arrivant sans visa en cours de validité sont refoulées par les autorités indiennes.
Pour obtenir un visa « touriste » :
- formulaire d'enregistrement rempli en triple exemplaire (à se procurer dans les bureaux du FRRO et sur le site internet www.immigrationindia.nic.in),
- copie du passeport, du visa, du cachet d'arrivée des services d'immigration sur le passeport,
- trois photographies d'identité récentes format passeport et preuve de résidence (copie d'un bail valide et notarié ou copie d'un formulaire C d'un hôtel ou copie d'une facture d'électricité ou de téléphone récente accompagnée d'une lettre du propriétaire).

Santé
Aucune vaccination n'est obligatoire.
Soyez scrupuleux sur votre hygiène en Inde : ne buvez jamais d'eau du robinet, mais de l'eau en bouteille neuve.

Pharmacie
Faites-vous une pharmacie personnelle avec vos médicaments usuels auxquels vous ajouterez un antalgique, du collyre pour les yeux, crème de protection pour les lèvres et la peau, vitamine C, Biafine pour les coups de soleil, Percutalgine en gel pour les courbatures, nécessaire pour soigner les pieds (Tricostéril, Mercurochrome, etc.), antidiarrhéique et antiseptique intestinaux.

Vos médicaments habituels, vitamine C ou polyvitamine, médicaments contre la douleur : aspirine ou équivalent, anti-diarrhéique (type Diarsed, Imodium), antiseptique intestinal (type Ercéfuryl), traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale), pommade anti-inflammatoire, collyre (poussière, ophtalmie), bande adhésive (Elastoplast), jeux de pansements adhésifs, compresses désinfectantes, double peau (protection contre les ampoules disponible en pharmacie ou magasins de sport), produit anti-moustiques (répulsif : 5 à 5, insecte écran, etc...). Crème Apaisyl en cas de piqûre d'insecte ou de végétaux.

Les cadeaux
Ils existent, mais il est souhaitable de ne pas les encourager, sauf dans le cas d'un échange de "petits services". Il est aussi vivement déconseillé d'offrir bonbons, stylos ou autres pacotilles aux enfants des villes et villages. Ces "petits riens" perturbent durablement les relations. Éventuellement, ces cadeaux peuvent être remis à un instituteur qui lui-même se chargera de les répartir. Merci de faire de même avec les médicaments, et de les remettre à un infirmier ou à un dispensaire, s'il y en a, sinon il est préférable de vous abstenir.

Pourboires
Vous devrez vous familiariser avec l'usage du bakchich qui servira à remercier un service rendu.Voici quelques exemples de pourboires à titre indicatif:
-Restaurant: 10 % du montant
-Bagagistes: 40 roupies chambre dans les hôtels de 4 et 5 étoiles et 20-30 roupies par chambre dans les hôtels de catégorie inférieure.
-Guides francophones : 300 a 400 roupies par jour (et non par personne).
-Chauffeurs: 250 à 300 roupies par jour (et non par personne).

Us et coutumes En Inde, de nombreuses règles de comportement se rapportent à la religion, et doivent être observées notamment dans les temples (tenue correcte, pantalon long et épaules couvertes, se déchausser à l'entrée, ne pas toucher aux statues, etc.).
N'oublions pas que "protection sociale" est un terme qui n'existe pas en Inde, et que le système des castes renforce de façon terrible les inégalités sociales.

Attention
Des imprévus (retard d'avion, pannes) sont toujours possibles. Dans ces moments difficiles, le guide local fera le maximum pour atténuer les effets de ces événements indépendants de notre volonté : modification de l'itinéraire par exemple, etc. La réussite de tout voyage est un délicat mélange de bonne humeur, de sentiments d'entraide et de convivialité, d'esprit de découverte et de bonne volonté.

Consulat général français à Bangalore
Adresse : 21 Palace Road, Bangalore 560 052
Tél. : +91 80 22 14 1200
Fax : +91 80 22 14 1201
Site internet : www.ambafrance-in.org

Numéro de téléphone de la police

100

 

Le Kerala est un État indien, situé au sud-ouest de la péninsule indienne. C'est un État densément peuplé et possédant une longue façade littorale. La langue principale est le malayalam qui fait partie des langues dravidiennes, famille linguistique dominante en Inde du Sud.

 

Histoire : 
Dès le IIIe siècle av. J.-C., grecs et romains faisaient déjà du commerce avec le Kérala qui se trouvait alors à la convergence des mondes occidental et extrême-oriental. Ses productions comme la noix de coco, la noix d'arec, et les épices) s'échangeaient contre du riz, du sucre, des perles, des pierres précieuses ou des cotonnades. Les missionnaires de l'Église de Perse y répandent le christianisme vers le ier siècle de notre ère.
Au début du Moyen Âge, les relations commerciales sont alors dominées par les marchands perses et arabes qui se sont substitués aux gréco-romains.
À ce moment-là, le Kérala est divisé entre de nombreux royaumes, mais c'est au xive siècle que l'identité régionale se forme lorsque le malayalam se différencie nettement du tamoul.
L'une des raisons du voyage de Vasco de Gama depuis le Portugal vers le Kérala en 1498 est de briser le contrôle musulman sur le commerce des épices entre les producteurs locaux et le Moyen-Orient. Il fait construire la première forteresse portugaise en terre indienne à Cochin (Kochi) en 1503, puis, prenant avantage de la rivalité entre les rajahs de Calicut et de Cochin, entreprend de détruire ce monopole.
Cette lutte entre Calicut et Cochin, permet finalement aux Hollandais d'intervenir, puis d'expulser les Portugais de leurs forts. Les Anglais s'implantent dans la zone par l'intermédiaire de la Compagnie anglaise des Indes orientales et sont fermement installés au Kérala au début du xviie siècle. En 1792, Tipû Sâhib essaie de regagner du territoire sur celui tenu par les Britanniques, mais sans succès.
L'État moderne du Kérala est créé officiellement le 1er novembre 1956 à partir du Malabar qui était une partie de la Présidence de Madras, du Travancore et de Cochin. Ces deux dernières entités étaient des États princiers dirigés par des maharajahs qui avaient la particularité de se préoccuper de l'éducation et du bien-être de leurs sujets.

Géographie :

Le Kérala consiste en une étroite bande de terre le long de la côte sud ouest de l'Inde dont la largeur varie de 35 à 120 km. Il est bordé par la mer d'Arabie à l'ouest et par les Ghâts occidentaux à l'est, culminant à l'Anamudi avec 2 695 m. Situé entre 8 °18' et 12 °48' de latitude nord et 74 °52' et 72 °22' de longitude est, sa modeste superficie, 38 815 km2, représente 1,18 % du territoire indien.
Les États du Karnataka au nord et du Tamil Nadu à l'est sont les voisins immédiats du Kérala. Le district de Mahé qui fait partie du territoire de Pondichéry, est enclavé dans le Kérala.
Les backwaters
Le Kérala est divisé en trois zones distinctes :
les montagnes et vallées profondes se situent à l'est, sur les contreforts des Ghâts occidentaux. Elles sont couvertes de forêts denses et les courtes et nombreuses rivières kéralaises y prennent leurs sources pour se jeter dans la mer d'Arabie ;
la plaine centrale est constituée de collines et de larges vallées agricoles ;
sur la côte, longue de 580 km, les embouchures des fleuves abritent de nombreux ports. Longeant la côte, les Backwaters constituent un vaste réseau de lagunes reliées par des canaux communiquant avec la mer. De Thiruvanathapuram à Vadakara, ils représentent 450 km de voies navigables utilisées pour le transport avant de devenir une attraction touristique. Le lac Vembanad, entre Alappuzha et Cochin, est la plus importante réserve d'eau de l'État (200 km2).

Climat : 

Le climat du Kérala est tropical avec un régime de mousson du sud-ouest de juin à septembre. Les précipitations sont abondantes, 3 107 mm/an en moyenne (Inde : 1 197 mm/an) et il pleut entre 120 et 140 jours par an. En été, d'avril à juin, les températures atteignent 33 °C, ce qui est relativement raisonnable en Inde.

Faure et Faune : 

La variété géographique et le climat expliquent l'importance de la biodiversité.

La forêt couvre 26 % de l'État, on y rencontre des essences recherchées telles que le teck, le bois de rose ou le santal ainsi que de nombreuses herbes aromatiques. Ces plantes donnent lieu à une activité économique appréciable : exportation de bois, artisanat, encens, huiles essentielles.
La faune est également très riche : léopards, tigres, éléphants, écureuils, singes, cerfs, ours et de nombreuses variétés d'oiseaux. Pour protéger cette richesse, nombre de ces plantes et animaux étant endémiques au Kérala, l'État a créé plusieurs parcs nationaux et réserves naturelles : Chinnar Wildlife Santuary, Eravikulan National Park, Jumarlom Bird Santuary, Periyar National Park, Silent Valley National Park.

Economie :

L'économie du Kérala est principalement agricole, secteur qui emploie 17 % de la population active. La noix de coco sur la côte, le thé et le café sur les hauteurs, sont cultivés de manière intensive comme le caoutchouc (91 % de la production nationale), l'anacardier et les épices qui de tous temps ont été une richesse de la région. Les épices généralement cultivées au Kérala sont le poivre (96 % de la production nationale), la cardamome, la vanille, la cannelle et la noix de muscade. Le poivre a longtemps été la principale ressource du Kérala. L'État reste le premier producteur de l'Inde mais les concurrents se sont multipliés : Viêt Nam (premier producteur mondial), Malaisie, Sri Lanka, Brésil...
La pêche en mer ou dans les Backwaters, et ses industries de transformation, sont aussi des activités importantes (crevettes, palourdes, homards et huîtres).
L'élevage familial et les cultures potagères contribuent de façon substantielle aux revenus des foyers modestes.
Les ressources minières kéralaises, bien que n'employant que 0,1 % de la population active, ne sont pas négligeables, on y extrait du monazite pour l'industrie nucléaire, de l'ilménite, du rutile, du zircon, de la bauxite et du kaolin.

Pêcheurs sur la côte de Malabar
Les nombreuses rivières descendant des Ghâts ont permis la construction de barrages pour l'irrigation et la production d'énergie hydraulique. Cependant, les nuisances écologiques et humaines causées par l'inondation des vallées ont mobilisé l'opinion et les autorités sont en butte à une forte opposition telle celle suscitée par la construction du barrage Athirapally sur la Chalakkudy3.
Le commerce, le bâtiment, les transports, l'industrie textile et le tourisme sont les autres secteurs importants de l'économie kéralaise.
Le niveau de vie au Kérala est relativement élevé. Le revenu par habitant est passé de 5 100 Rs en 1992 à 19 500 Rs en 2000, 70 % des foyers sont reliés au réseau électrique et 71 % ont l'eau courante4. Cependant le chômage est important et de nombreux Kéralais travaillent à l'étranger, ils sont plus d'un million dans les pays du Golfe5. Ils contribuent notablement à l'économie Kéralaise par les revenus qu'ils rapatrient dans leur état d'origine

Politique :

Le Kérala est l'un des États les plus stables politiquement de l'Inde et a la particularité d'avoir élu démocratiquement en 1957 un gouvernement communiste6. L'État a la réputation d'être un des plus à gauche du pays. Ses citoyens sont très impliqués dans la vie politique et leur participation est bien plus importante que dans le reste du pays.
La vie politique est actuellement dominée par deux coalitions: le Left Democratic Front (LDF) conduit par le Parti communiste d'Inde (marxiste) (PCI(M)) et l'United Democratic Front conduit par le Congrès. L'actuel Chief Minister est Ooman Chandy de l'UDF, élu en 2011.

Religion : 

D'après le recensement de 2001, le Kérala compte 56 % d'hindous, 24 % de musulmans et 19 % de chrétiens8.
Cette arrivée progressive, et plus ou moins pacifique, des musulmans et des chrétiens ajoutée à l'activité maritime séculaire qui implique le brassage de population, expliquent sans doute la cohabitation plutôt harmonieuse des différentes communautés religieuses qui prévaut au Kérala jusqu'à présent. Cependant, la création en 1990 de l'Islamic Sevak Sangh, dissout en 1992 mais qui réapparaît sous la forme d'un parti politique fondamentaliste, le People's Democratic Party, bien qu'ayant une audience très limitée, traduit des tensions communautaires9.

Tourisme :

La variété des paysages, le climat, la richesse du patrimoine et la beauté de certains sites font du Kérala une destination touristique recherchée.
La longue côte Kéralaise abrite de nombreuses et très belles plages parmi lesquelles on peut citer Kovalam à 16 km au sud de Thiruvananthapuram ou Varkala. Les stations climatiques, telles Munnar ou Nelliampathi, développées par les colons britanniques qui venaient s'y réfugier pour échapper à la fournaise de l'été, sont toujours appréciées. L'abondance et la qualité de la flore et de la faune retiennent également l'attention.
Les bayous (backwaters), la « Venise du Kérala », attirent un nombre important de touristes auxquels sont proposés des croisières sur des bateaux aménagés, les kettuvallams ou house boats. Des courses de bateaux-serpent (snakes boats) y sont organisées lors des fêtes d'Onam en août ou septembre : des bateaux en bois de 30 mètres de long dans lesquels une centaine de rameurs prennent place, s'affrontent dans un spectacle impressionnant qui attirent les foules.
Le patrimoine architectural Kéralais se caractérise par une utilisation importante du bois dans les bâtiments traditionnels. Le palais de Padmanabhapuram, ancienne résidence du raja de Travancore, bien que situé au Tamil Nadu, est administré par l'État du Kérala. On peut citer aussi le palais de Krishnapuram pour ses peintures murales ou le temple de Peruntirukoilappan représentatif de l'architecture religieuse.
Kochi, avec sa vieille ville pleine de charme et ses alignements de filets de pêche au carrelet d'origine chinoise, recèle de nombreux édifices remarquables : le palais Mattancherry, la synagogue et l'église Saint-François, la plus ancienne d'Inde.
Le tourisme médical se développe depuis quelques années.
Le tourisme a pris son essor au Kérala dans les années 1980. Actuellement c'est un secteur important de l'économie qui représente 6,3 % du PIB, a un taux de croissance de 13 % et emploie 700 000 personnes15. En 2005, le Kérala a accueilli près de 7 millions de touristes dont 350 000 étrangers, essentiellement de novembre à mars.

 

 

 

 

Kerala - Extension 12 jours :

 

Jour 10 -

Route pour Madurai. Sur le chemin, visite de l'usine de séchage et de sélection de thé. Dégustation de thé puis route à travers les Ghat jusqu'à Madurai

Nuit à l'hôtel.

Jour 11 - 

Journée consacrée à la découverte de Madurai
Visite du temple et des ateliers de soies, balade en ville, possibilité d'assister à la cérémonie du temple en fin de journée, Nuit à l'hôtel.

Jour 12 -

Transfert en matinée à l'aéroport. Vol de retour à Paris

 

 

Pour un devis sur mesure, merci de nous contacter

Photos Croisières

croisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisierescroisieres

Contact

infos(at)rives-du-monde.com

01 46 33 56 65

49 Rue Montagne Ste-Geneviève, 75005 Paris

feedback   Rejoignez nos fans